[]

Les producteurs de pétrole veulent rassurer les consommateurs occidentaux

, par Fanch

Plusieurs pays et entreprises producteurs d’énergie ont voulu rassurer, mardi à Rome, les consommateurs occidentaux inquiets pour leurs approvisionnements en gaz et en pétrole, tout en leur demandant d’ouvrir davantage leurs marchés.

Alors que la demande mondiale en énergie explose et que les prix du baril de brut ont frôlé la semaine dernière les 100 dollars, le secrétaire américain à l’Energie Samuel W. Bodman, a demandé à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont les chefs d’Etat se réunissent ce week-end, d’augmenter sa production.

L’Union européenne, très dépendante des importations de gaz, qui représentent 60% de sa consommation, doit sécuriser ses approvisionnements, s’est inquiété aussi le patron du groupe italien Eni, Paolo Scaroni.

Le ministre russe de l’Energie, Victor Khristenko, a souligné de son côté que Moscou "est et sera un fournisseur d’énergie fiable pour le marché européen".

Le géant gazier russe Gazprom, fournisseur essentiel de gaz en Europe, ne fait pas mystère de sa volonté de procéder à des acquisitions dans les réseaux de distribution de l’Union européenne.

Mais son vice-président Alexander Medvedev a dit à Rome qu’il était "préoccupé" par les projets de la Commission européenne à cet égard.

Bruxelles propose que les groupes énergétiques ne pourront prendre le contrôle de réseaux européens de transport de gaz et d’électricité s’ils sont déjà fournisseurs d’énergie.

La séparation entre les activités de production et celles de transport "peut avoir des conséquences négatives à long terme sur la sécurité énergétique de l’Europe", a prévenu M. Medvedev.

Fanch