[]

Bloquage du téléchargement de KAZAA depuis le territoire australien

, par Fanch

Sharman Networks, le propriétaire du système peer-to-peer Kazaa, a choisi de relancer la confrontation avec l’industrie du disque en Australie.

Il n’a pas installé le système de filtre par mot-clé, comme le lui avait enjoint la Cour fédérale australienne en septembre dernier.

Selon les constatations de nos confrères de ZDNet Australia, réalisées le 6 décembre au matin, ils se sont contentés de bloquer le téléchargement de leur logiciel depuis le territoire australien.

« Le téléchargement de Kazaa Media Desktop (KMD) par des utilisateurs en Australie n’est pas permis », indique le site.

Sharman Networks considère que sa démarche va au-delà du simple filtrage par mot-clé réclamé par la justice et l’industrie du disque.

« Les maisons de disques australiennes ont atteint leur but : empêcher la poursuite de la distribution de Kazaa en Australie, jusqu’à ce qu’une cour d’appel décide si les injonctions de la Cour fédérale sont justifiées ou non », explique la société dans un communiqué.

« Sharman a fait preuve de mépris envers le tribunal », affirme Stephen Peach, le directeur exécutif de l’Aria (Australian Record Industry Association), le syndicat qui représente les principales maisons de disques.

« On ne peut pas leur faire confiance, même pour appliquer la plus simple des mesures afin de se conformer aux décisions de la justice, et ils ont une fois de plus montré qu’ils ont l’intention de ne rien faire au sujet des activités illégales qui ont lieu à large échelle sur leur système ».

Dans les prochains jours, L’Aria va donc retourner Devant les tribunaux, pour accuser Sharman Networks de violation d’injonction.

Fanch