[]

Droit de s’aimer : vous serez aussi une personne âgée un jour

, par Fanch

Ils ne se quittent pas de la journée, se cherchent dès qu’ils se perdent, les mains enlacées, glissant dans les couloirs, du matin au soir. Ils sont comme deux adolescents, sourires complices, regards infinis, assis tous les deux, là, sur le rebord du lit, chambre 312.

Elle parle, il la regarde, les yeux agrandis.

Elle dégage une douceur fragile, Marcelle, dans son chemisier à fleurs : "On s’est rencontrés il y a cinq ans, avec Jean-Noël. On s’est mis à discuter, de suite... et au fil du temps, on est tombés amoureux."

Jean-Noël, 70 ans, était jardinier, Marcelle, 67 ans, assistante maternelle. Elle s’est mariée, a eu des enfants, un époux qui l’a quittée quand ceux-ci sont devenus grands.

A l’aube de leur vieillesse, Marcelle et Jean-Noël sont entrés très tôt dans cet établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et ont joint leurs solitudes.

Des "bisous" volés au temps qui glisse, des frissons amoureux, des parties enfiévrées de dominos, des balades, tous les jours, aux alentours de la résidence Jacques-Brel de Guipavas (Finistère).

L’an dernier, il l’a demandée en mariage. Ils étaient debout, tous les deux, dans sa chambre. Il lui a pris la main : "Je t’aime beaucoup, Marcelle, tu sais." Et puis, pour la première fois de sa vie, il s’est lancé, comme une bouteille à la mer : "Et si on se mariait ?"

Elle ne savait pas ce qu’elle disait.Ses enfants ont mal réagi. "Tu as vu l’âge que tu as, maman ? "On a quand même fait une petite cérémonie chez le cousin de Jean-Noël, qui est prêtre, balbutie-t-elle. Et je l’ai caché à mes enfants..."

On n’a pas le droit d’aimer quand on a 70 ans.

Encore moins le droit de s’aimer...

Marcelle et Jean-Noël, c’est un peu la métaphore d’un immense tabou social : l’amour, et la sexualité, du grand âge.

Dans l’imaginaire collectif, une personne qui vieillit n’est plus désirable, n’a plus de désir.

Dans les maisons de retraite, la question suscite au mieux de la gêne, au pire du déni.

Une gériatre, croisée à Paris, répond, lèvres pincées : "L’amour et la sexualité des personnes âgées ?

A partir d’un certain âge, vous savez, on doit sublimer les choses, par la tendresse, les activités.

Il y a deux ans, Eric Seguin, jeune directeur du syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu) des rives de l’Elorn, qui gère, dans le Finistère, la résidence Jacques-Brel et deux autres Ehpad, a voulu explorer la littérature sur la question : un désert de pensée.

"Les grandes enquêtes sur la sexualité s’arrêtent à 69 ans.

Eric Seguin, 35 ans, veste de treillis et large sourire, a un parler rafraîchissant dans le milieu.

Lui qui, en septembre, a initié une formation inédite sur la vie intime en institution pour son personnel -une démarche primée par la Fondation de France - a surtout de jolis mots, qui tombent sous le sens mais semblent incongrus, dans une société qui refoule ses vieux.

"Une personne âgée, ce n’est pas qu’un objet de soins, "chambre 204/GIR 1 (Groupe Iso-Ressource : le niveau d’autonomie), grimace-t-il.

Dès l’instant où l’on entre en maison de retraite, pourquoi devrait-on tirer un trait sur la vie affective ?"

Un vieux parent ne peut être pensé comme un amant "95 % des personnes âgées viennent chez nous sans le vouloir, reprend Eric Seguin.

Et elles y restent jusqu’à la fin.

D’où l’importance de la tendresse, des besoins émotionnels, physiologiques.

Faire prendre conscience que la vie intime peut aussi exister en institution, d " autant plus qu’il nous faudra accueillir, dans dix ans, des soixante-huitards ou des homosexuels, qui auront une approche plus libérée".

Le sujet n’est pas qu’un obscur motif de thèse universitaire...

Jean-François et Jeanne ont quitté leur grande demeure pour vivre ici, ensemble, à l’Ehpad de Sizun, dans le Finistère.

"C’est comme à la maison, l’angoisse en moins", confie-t-elle.

Jean-François et Jeanne ont quitté leur grande demeure pour vivre ici, ensemble, à l’Ehpad de Sizun, dans le Finistère.

"C’est comme à la maison, l’angoisse en moins", confie-t-elle.

Le murmure d’un chagrin un peu honteux.

Il faut sonder la profondeur du non-dit dans ces petits riens, qui surgissent ici et là.

Une vieille dame, un peu isolée, demande au personnel de se servir, pendant la toilette, du pommeau de douche comme vibromasseur.

Réaction à chaud : "Je suis là pour faire des pansements, moi, pas pour stimuler une personne âgée !"

Des aides-soignantes font irruption dans une chambre, en plein acte sexuel : "Ça suscite toujours une grande gêne, voire de la répulsion", soupire l’une d’elles, qui précise que, depuis peu, sa structure, une résidence privée à Brest, a édicté certaines conduites à tenir, avec l’aide de la psychologue : "Quand les personnes sont consentantes, on n’a pas à intervenir ni à le dire aux enfants, qui sont souvent ceux qui réagissent le plus."

Ils se braquent, au nom du conjoint défunt, car un vieux parent ne peut être pensé comme un amant, ou au motif, moins avoué, de la défense du patrimoine...

Pour autant, il n’a pas de réponse toute faite : "Quel doit être le rôle de l’institution publique dans ce qu’elle peut apporter, autoriser ?

Doit-on faire semblant de ne pas voir ?

Les Ehpad, si peu équipés en lits et en chambres doubles, sont-ils un lieu de soins ou de vie ?

La chambre d’un résident est elle son domicile ?

Il faut aussi faire attention aux dérives."Le sujet est d’autant plus complexe que la vieillesse et la maladie désinhibent".

Ainsi cette vieille dame, atteinte d’Alzheimer, qui répète toute la journée le mot "dossier" et multiplie les aventures au sein de son unité : "On voit qu’il s’agit d’un besoin, mais sa démence supprime toutes les barrières, confie Dominique, une aide médico-psychologique. Elle a eu une "histoire" avec un monsieur, qui ne se rendait pas bien compte qu’elle le prenait pour son mari. Ces moments de tendresse lui faisaient du bien, à lui aussi.

Fanch


tuto .com

[Source Reuters][Source AFP][Source lemonde.fr][Source La Tribune][Source Les Echos][Source service-public.fr][Source Leparisien][Source facebook.com/journalsatirique.letripotin][Source macplus.net][Source planet-sansfil.com][Source geeek.org][Source branchez-vous.com][Source securiteoff.blogspot.com][Source spyworld-actu.com][Source ZDNet France][Source silicon.fr][Source PCINpact][Source maxiapple.com][Source generation-nt.com][Source numerama][Source Blogs Yahoo ! Music][Source LesInfos.com][Source Rue89][Source zataz.com][Source 03.ibm.com][Source culturebox.france3.fr][Source spyworld-actu.com][Source le.cos.free.fr][Source events.apple.com.edgesuite.net][Source lalsace.fr][Source fdj.fr]